Entreprendre

vos 5 prioriétés pour entreprendre

Introduction

Et gagner du temps ….

Si j’avais à créer mon entreprise aujourd’hui, voici les 5 priorités que je m’appliquerais. Pourquoi ? Parce qu’elles me feraient gagner du temps, de l’énergie et de la confiance. Certes l’expérience reste le meilleur enseignant et pour l’acquérir il faut passer à l’action. Même en lisant ces lignes, vous mènerez votre vie d’entrepreneur(.se) en fonction de nombreux critères qui m’amènent à vous dire que cet article vise uniquement à éclairer votre lanterne : pas à faire des généralités. Le but ici est de lever certaines angoisses et certaines peurs qui se dissiperont plus facilement si vous appliquez ne serait-ce qu’une priorité sur 2.

=> Vous pouvez aussi commander sur Amazon : « Entreprendre : se lancer, communiquer, développer : Tout ce que j’aurais aimé savoir au démarrage, si j’avais eu un mentor à mes côtés ! »

Priorité n°5

Faites des erreurs (mais agissez !) 

 

Agissez sans craindre de faire des erreurs. Vous en ferez, quoi qu’il arrive mais vous augmenterez rapidement votre courbe d’expérience. En dehors des erreurs qui témoignent d’un manque de responsabilité face à l’entrepreneuriat (comme de se payer dès le premier mois, embaucher ou signer des partenariats trop vite, avoir toujours une trésorerie déficitaire…), il n’y a pas d’erreur fatale.  Par contre passer des mois à faire un business plan alors que vous n’êtes même pas sûr d’avoir un seul client, n’a aucun sens ! Avoir un business plan initial, l’ajuster au fur et à mesure de vos retours de marché et l’enrichir, a un intérêt. Par contre blogger toute la journée en jetant des hypothèses, sans pousser la porte de vos prospects ou sans recruter vos prospects en ligne, est tout simplement une forme de procrastination. 

A savoir :

1) Arrêtez de vous laisser distraire au début (éteignez le téléphone, les médias sociaux et les notifications par courrier électronique) et prenez des décisions mesurables.

2) Si vous souhaitez mener des collaborations ou des partenariats pour vous sentir moins seul.e, soyez aussi précis.e que possible dans ce que vous attendez de la relation et du retour financier. Prévoyez même les clauses de sortie pour ne pas vous démobiliser en cas de séparation ou de rupture. Pas la peine de perdre 6 mois à vous en remettre. Cela fait partie des choses courantes du business.

3) L’ennemi n°1 : la boîte emails ! Traiter en toute priorité vos clients et vos prospects (même avant votre comptable ou votre banquier !). Faites attention à ne pas passer trop de temps sur votre boîte en pensant que vous construisez votre stratégie d’influence.

 

Priorité n°4

N’ignorez pas vos peurs et préservez vos résistances

 

L’entrepreneuriat est toujours un exercice qui nous confronte à nous-mêmes, à nos peurs et à nos résistances personnelles. Nos peurs ne sont certes pas rationnelles dans 80% des cas mais elles nous indiquent que nous devons nous adapter à une nouvelle situation et changer par rapport à nos modes de pensée et de fonctionnement habituels. Cette transformation se fait progressivement (3 ans environ).

En attendant, cela prend de l’énergie et met notre résistance personnelle à rude épreuve, jusqu’à nous faire perdre notre lucidité, voire notre volonté infaillible. La meilleure stratégie c’est de ne pas ignorer ses peurs et d’en parler avec des personnes de confiance ou un mentor. Cela permet de relativiser et de retrouver une certaine sérénité. Si votre entourage ne vous épaule pas suffisamment (dans presque 50% des cas), prenez plus de temps pour vous et votre projet.

A savoir : le plus important est de s’accepter tel que l’on est. Le début de l’entrepreneuriat nous confronte toujours durement à nos schémas de pensée et à nos limites (même quand tout marche !). Il faut juste admettre qu’en dépit des défis que nous nous sommes créés, nous ne sommes que des Hommes et des Femmes et qu’il nous faut toujours plus de temps pour évoluer intérieurement qu’extérieurement.

 

Priorité n°3

Vous donnez deux fois plus de temps !

 

Agissez (priorité n°1) mais en dépit de tout ce que vous lisez, entendez, croyez sur vous-même, soyez de véritables comptables du temps et doubler la période nécessaire à la mise en œuvre de tous vos projets.

Calculez deux fois plus de temps durant lequel vous ne vous payerez pas ; durant lequel vous prendrez le temps d’ébaucher le plan d’évolution d’un nouveau collaborateur avant d’embaucher ; ou durant lequel vous investissez dans votre outil de travail, de production ou de commercialisation (ou les trois)…

A savoir :

Vous avez des talents et des compétences mais votre trajectoire de succès prendra autant de temps que pour les autres. La vie a parfois d’autres projets pour vous : soyez toujours en mesure de pouvoir réagir.   

Le manque d’argent est fréquemment un obstacle dans l’entrepreneuriat (ne vous effrayez pas : vous pouvez en gagner beaucoup et vivre de cela mais je veux juste dire : pas assez néanmoins pour réaliser certains investissements…). A vous de comprendre que cela fait partie du voyage initiatique et que vous devez encore une fois compter avec le temps…

De même il est plus fréquent que vous ne le pensez de s’assurer au début différentes sources de revenus, pour garder une santé mentale quant à l’argent (quand j’entends sources de revenus, je ne pense pas au chômage ! Je pense réellement à une source avec de vrais clients mais sur une activité qui n’est pas nécessairement dans votre cœur de produit). 

 

Priorité n°2

La trésorerie

 

L’ère est à la création d’entreprise et la première chose que l’on vous dit partout c’est de vous focaliser sur votre positionnement, votre réseau, votre business plan ou la recherche de fonds. L’une de vos priorités fondamentale c’est d’avoir une trésorerie suffisante pour asseoir l’avenir de votre business, de vos décisions et votre stabilité financière.

Si vous êtes encore salarié, prenez votre mal en patience et cherchez vos premiers clients, produisez et faites un minimum de trésorerie avant de prendre votre envol. N’écoutez rien d’autre, sous peine de vous retrouver en déséquilibre prolongé (donc en stress permanent). Ce n’est pas le but du jeu !

A savoir :

Vous passerez 20% de votre temps à exercer réellement votre vocation et 80% à gérer votre entreprise (commercialisation, administration, ventes, stratégies, communication et administration). C’est le prix pour réaliser des choses auxquelles vous croyez réellement.

Priorité n°1

Apprenez quel est votre profil commercial

 

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose de cet article, c’est cela ! Avant même de vous lancer, apprenez et conditionnez-vous à devenir le premier commercial de votre société et à le rester ! La plupart du temps on crée pour réaliser un projet personnel, échapper à une situation routinière, donner de l’élan à sa carrière… et on commence à se dire « je ne sais pas faire ceci ou cela, je vais sous-traiter ! ». Aujourd’hui, vous pouvez créer une société en ligne pour asseoir un premier chiffre d’affaires et tester votre marché. Donc concentrez-vous sur la priorité n°2 pour asseoir votre liberté et vote sécurité financière.

Par contre, si vous avez une idée d’entreprise, commencez par vous conditionner à devenir un commercial, en cherchant notamment ce qui vous met le plus en valeur. Il n’est pas nécessaire pour cela de faire du porte à porte aujourd’hui : Dieux merci ! Cette technique est révolue, voire contre-productive. Mais il est en revanche nécessaire de trouver le meilleur moyen de promouvoir votre produit ou votre service, notamment en apprenant à valoriser votre crédibilité sociale et votre marque.

A savoir :

Aujourd’hui vous trouvez toute sorte de tutos en ligne pour vous aider à approcher un marché, à créer votre positionnement, à avoir une stratégie marketing en ligne… Cherchez ce qui vous convient, y compris ici à l’académie Spark Life Success. Mais envisagez avant tout votre rôle d’entrepreneur comme celui de premier vendeur de votre société et de premier influenceur.