Le bonheur

#Bonheur #Ressources #Avenirpro

L’Avenir c’est le bonheur

Vous pouvez laisser un commentaire sous l’article

L’industrie du bonheur est en passe de devenir une industrie florissante. A première vue, ce début du XXI siècle commence dans un climat bouleversé par des changements économiques, sociaux, politiques et religieux qui semblent projeter un tableau noir devant nos yeux. De fait les pathologies d’anxiété, de dépression et de solitude ont explosées depuis 2008, donnant naissance à un marché en pleine expansion le Mental Tech. Même si à première vue les algorithmes menacent les métiers de l’accompagnement classique (psychothérapie, psychanalyse, coaching de vie, etc.), ils viennent pour l’instant conquérir le territoire du bien être quotidien, pas celui de la quête du bonheur, qui pourrait devenir l’obsession numéro 1 de population vivant de plus en plus longtemps.

reprogrammer son subconscient

Ce qui ne tue pas, renforce

N’en déplaise à tous les sceptiques, le COVID 19, même lorsque nous connaîtrons les statistiques réelles du nombre de victimes (actuellement de 350.000 dans le monde), aura tué moins que les maladies cardio-vasculaires, le diabète ou les suicides en un an, qui totalisent 67% des causes de mortalité dans le monde en 2019.

Le changement de civilisation que nous vivons actuellement, sous la pression des mutations dans tous les domaines (économique, politique, travail, social, éducation, philosophie, spirituel, artistique…) et les crises qui en émanent, augmentent le niveau de stress des populations et ce, de manière bien supérieur à la crise de 2008, selon l’Institut Gallup.

👉 Les premières licornes du Mental Tech s’envolent

Les pathologies de l’anxiété, de la dépression et de la solitude qui s’accélèrent à chaque nouvelle crise, sont déjà investies par le numérique et commencent à voir naître de véritables licornes. Quartet health l’un des leaders du secteur serait valorisé à près de 500 millions de dollars. L’application de wellness, Calm (concurrente d’Apps comme Headspace, Sanity & Self, Petit Bambou), aurait atteint une valorisation supérieure à 1 milliard de dollars.

En dehors du wellness, on voit fleurir les soins virtuels ( TalkSpace, BetterHelp, Amwell), le Monitoring mental (Neuroflow, Unmind), les objets connectés ( Sentio), des robots Thérapeutes (WoeBot), ou des Apps de circonstance, comme Covid Coach.

Les investissements dans le secteur se sont multipliés par 5 en 5 ans, notamment au niveau des grandes sociétés d’assurances (la levée moyenne des startups dans le Mental Tech en 2019 s’est élevée à 2,14 millions d’Euros).

Le seul qui me connaît vraiment c’est…l’algorithme

Les générations natives du numérique ont de plus en plus tendance à recourir à des applications en ligne au moindre symptôme de désordre psychologique ou physiologique. Plus de 10.000 Apps de soutien psychologique sont déjà en circulation, montrant clairement que chacun préfère parler à son smart phone qu’à un praticien. Faire appel à une aide externe est en passe d’être concurrencé par les algorithmes.

Comme le commente Yuval Noah Harari dans son ouvrage paru aux éditions Albin Michel, Homo deus, une brève histoire du futur :

👉 Nous sommes entrés dans l’ère du post humanisme, dans la mesure où l’algorithme finira par mieux nous connaître que nous même.

A force de livrer nos vies, nos états d’âme et nos secrets de santé sur la toile,  les grands acteurs qui possèdent aujourd’hui nos données, peuvent utiliser l’IA, le numérique et les nanotechnologies pour nous offrir des objets connectés qui prendront de plus en plus le contrôle de notre vie, avant même que nous l’ayons compris.

Constat que les prévisions de l’OMS ne démentent pas : selon l’organisme mondial de la santé, quelque 25% de la population souffrira au cours de sa vie de symptômes neurologiques ou mentaux mais 75% déclare qu’elle ne fera jamais appel à une aide externe.

reprogrammer son subconscient

Le seul qui me connaît vraiment c’est…l’algorithme

Les générations natives du numérique ont de plus en plus tendance à recourir à des applications en ligne au moindre symptôme de désordre psychologique ou physiologique. Plus de 10.000 Apps de soutien psychologique sont déjà en circulation, montrant clairement que chacun préfère parler à son smart phone qu’à un praticien. Faire appel à une aide externe est en passe d’être concurrencé par les algorithmes.

Comme le commente Yuval Noah Harari dans son ouvrage paru aux éditions Albin Michel, Homo deus, une brève histoire du futur :

👉 Nous sommes entrés dans l’ère du post humanisme, dans la mesure où l’algorithme finira par mieux nous connaître que nous même.

A force de livrer nos vies, nos états d’âme et nos secrets de santé sur la toile,  les grands acteurs qui possèdent aujourd’hui nos données, peuvent utiliser l’IA, le numérique et les nanotechnologies pour nous offrir des objets connectés qui prendront de plus en plus le contrôle de notre vie, avant même que nous l’ayons compris.

Constat que les prévisions de l’OMS ne démentent pas : selon l’organisme mondial de la santé, quelque 25% de la population souffrira au cours de sa vie de symptômes neurologiques ou mentaux mais 75% déclare qu’elle ne fera jamais appel à une aide externe.

Mais l’algorithme ne peut pas encore m’aider à réussir ma vie

N’en déplaise cependant aux Apps et licornes à venir, une question demeure dans l’esprit des contemporains de ce début du XXI siècle : comment réussit-on sa vie ?

A l’Université de Yale aux Etats-Unis, le cours le plus populaire de tous les temps depuis l’année de création de l’université il y a 300 ans, est celui de Laurie Santos sur la psychologie de la belle vie, devant celui sur les data sciences.

Cette psychologue a formé plus de 125.000 étudiants à ce jour, en leur proposant pendant l’heure de cours de « savourer leur existence ». De mémoire d’étudiant, il n’y a jamais eu de cours plus difficile à suivre !

Parmi les clés de son travail, elle révèle que :

👉 40% du bonheur que nous éprouvons est d’abord lié à nos ressentis en fonction du comportement que nous adoptons. Mais cela demande beaucoup d’efforts.

Avec l’allongement de la vie, tous les champs de nos vies vont avoir tendance aussi à se rallonger : temps d’étude, d’éducation, de travail, de découverte de soi, de liens sociaux, de vie de couple, de réflexion existentielle…

Le bonheur s’apprend encore

Que ferons-nous à l’avenir sinon chercher à être plus heureux ? Pour Yuval Noah Harari déjà cité, nous chercherons aussi à être immortels et à devenir des hommes augmentés, en tout cas pour les plus chanceux qui pourront se payer les services de la génétique et de l’IA.

En attendant la grande majorité recherchera le bonheur à un autre niveau que celui que nous avons envisagé jusqu’ici, souvent empreint de mercantilisme : « plus je possède plus je suis heureux ». A l’avenir, il sera davantage perçu comme un effet secondaire de choix de vie, parfois courageux et souvent inconfortable. Il n’a rien à voir avec l’hédonisme, la possession matérielle ou la pression de la happiness attitude. Le bonheur ne s’achète pas : il se construit encore.

Les crises que nous avons encore à vivre dans les mois ou les années à venir, pourraient bien avoir un effet catalyseur sur la recherche du sens de la vie et la quête d’un bonheur. Certes les progrès de la biochimie pourraient aussi venir bouleverser les règles mais le propre de la culture humaniste dont nous sommes héritiers, est encore de penser que nous « ressentons » le monde et que ce que nous ressentons est la vérité.

Autrefois, les chevaliers se battaient pour un Dieux qui était en soi la vérité. Aujourd’hui et pour quelques siècles encore, l’Homme se battra d’abord pour sa vérité. Une vérité qui pourrait changer au contact de d’autres sources de vie, ailleurs dans notre univers, mais nous n’en sommes pas là encore.

👉 Tous les métiers de l’accompagnement ont par conséquent encore un bel avenir, à condition de rester vigilant à une certaine éthique dans les nouveaux usages technologiques et de savoir aussi, renouveler les modèles d’accompagnement ou de thérapie, en fonction des attentes des populations.

 

Pour aller plus loin, prendre votre vie à bras le corps et vos projets au sérieux, je vous invite à venir visiter la page 🎇  Vivre une vie sur mesure© et à découvrir la prochaine session qui vous attend 🎇🎇🎇

Contactez-moi

Sur mes réseaux sociaux

Suggérez moi un sujet

Vous avez un sujet qui vous intéresse ? Dites-m’en plus ici

A la Une